Qui sommes-nous?

L'ONG INDP

"Indp est une association indienne fondée en 1999 par Augustin Brutus Jaykumar et implantée en Inde du sud, dans l’Etat du Tamil Nadu. Elle crée et conduit des projets de développement avec les populations vivant sous le seuil de pauvreté (les tribaux, les Dalits ou ex intouchables et les populations issus de basses castes) prioritairement en milieu rural." 

Site internet: http://www.indp-india.org/

Indp logo chris1

 

 

Audrey SH., 24 ans

« Avant de venir à INDP, j’étais médiatrice de quartier. Ma mission consistait à déambuler au sein des quartiers sensibles de Nantes afin d’y rencontrer le plus d’habitants possibles. J’engageais alors le dialogue avec eux afin de connaitre leur état d’esprit sur le quartier. Mon rôle était de collecter les informations nécessaires pour l’amélioration du bien-être des habitants et d’un mieux vivre ensemble. Cela passait par différentes voies : l’orientation et l’aide (vers des associations de quartier par exemple ou institutions), la prévention (des risques essentiellement), la médiation lors de conflits sur le terrain ou de voisinage. Enfin, il s’agissait aussi de faire de la régulation (lors des rassemblements, s’assurer du bon déroulement de l’évènement, prévenir les tensions). Etant diplômée d’une licence professionnelle d’accompagnement social et insertion en octobre, je me plaisais dans cette nouvelle expérience professionnelle qui me paraissait toutefois limitée sur certains aspects. C’est en travaillant en tant que volontaire au sein de l’ONG que j’ai pris conscience définitivement de la limite de mon action sur le terrain au sein d’une telle institution. Aujourd’hui, je veux pouvoir agir de façon libre. »

 

Mélissa M., 25 ans

« J’ai voulu être volontaire à l’ONG INDP et participer aux summer camps afin de sensibiliser les enfants aux questions environnementales et toucher de plus près les problèmes sociaux en Inde. Grâce à la connaissance et la découverte sur le terrain des mesures prises par INDP, ses nombreux projets de développements holistiques et sa façon d’interagir, j’entrevois des possibilités innovantes de changements, d’amélioration auprès des populations sensibles de Nantes. J’ai choisi ce public que je fréquente depuis environ cinq ans, habitant dans un quartier dit « sensible » et étant bénévole dans une association BJS (Breil Jeunesse Solidarité) de ces dits quartiers. L’association propose différentes activités (culturelles, sportives, débats etc…) pour les habitants comme vecteur d’une cohésion sociale. Je ressens vivement l’envie de m’investir pour le développement de ces populations trop souvent isolées. »